04 75 79 08 34

06 63 55 28 11

La part des ménages endettés est stable

Posté le : 26/06/2017

Après une année de transition, le taux de détention des crédits immobiliers s'est ressaisi en 2016 pour s'établir à 30,7 %, contre 30,2 % en 2015. Cette remontée est principalement portée par une progression rapide du taux de détention des crédits à l'accession à la propriété (23,3 % en 2016, contre 22,6 % en 2015). L'Observatoire relève également que les intentions de souscription de crédits immobiliers augmentent, pour atteindre en 2016 un niveau élevé de 5,4 %, se rapprochant des niveaux d'avant la crise de 2008/2009. Les ménages ont également retrouvé une appétence pour le crédit à la consommation. Dans ce domaine, le nombre de ménages ayant contracté un nouveau crédit a progressé de 7,8 %. Par ailleurs, le ressenti des ménages sur le poids des charges continue de s'améliorer : 15 % des ménages considèrent que les charges de remboursement sont trop ou beaucoup trop élevées (contre 16,4 % en 2014), 4 % déclarant que ces charges sont beaucoup trop élevées (4,9 % en 2014).